Buscando Jean Bousquet

JeanBousquet

Notre étape suivante nous fait traverser les Andes pour un crochet en Argentine: direction Mendoza, et première ambition naturelle pour un français: goûter du vin.

Terroir

On comprend vite en arrivant depuis Santiago que la région a quelque chose d’exceptionnel.
Mais c’est en discutant avec Jean Bousquet, viticulteur ayant quitté Carcassonne pour l’Argentine depuis 18 ans qu’on le découvrira.

IMG_8572.JPG IMG_8579.JPG

L’Argentine est cinquiême exportateur mondial de vin derrière la France, les USA, l’Espagne et l’Italie. La province de Mendoza produit plus d’un tiers du Vin Argentin, et à Tupungato (à 80km au sud de Mendoza) cela se voit: la vigne est omniprésente.

La Recette Tupungato

À 1100m d’altitude, l’air est pur mais le gel est rare: 5 degrés la nuit, jusqu’à 40 le jour. Des précipitations rares (environ 200mm/an) mais l’eau d’irrigation est abondante, à moins de 200m de profondeur (et chargée en minéraux).

Autant d’atouts quantifiables pour la vigne.

Un hectare à Tupungato a le même rendement que quatre en France, ce en utilisant trois fois moins de traitements chimiques, et pour trois fois moins cher.
Toujours enclins à s’adapter à la vie locale et à ces statistiques impressionnantes, nous avons donc décuplé notre consommation à 1 hectolitre par jour (du Malbec, cépage national évidemment).

Trêve de gastronomie, Jean nous a accueilli dans son nouveau restaurant-domaine, appellé Santa Bax en hommage à ses parents.

IMG_8585.JPG IMG_8586.JPG IMG_8623.JPG IMG_8962.JPG IMG_8668.JPG IMG_8654.JPG

IMG_8689.JPG

Un repas-banquet nous y attendait:de l’empañada de canard au magret, en passant par les tapas de poivrons a l’huile d’olive, et en finissant par des poires au Malbec. Autant vous dire qu’après une semaine à tenter le régime végétarien, et avoir mangé de bien trop nombreux sandwichs carrés dans les bus, le festin était savouré à sa juste valeur.

IMG_8593.JPG IMG_8594.JPG IMG_8595.JPG IMG_8597.JPG IMG_8602.JPG IMG_8603.JPG IMG_8608.JPG

Tout autant que les vins : Avec 40 hectares, “Juan” se concentre désormais sue la production de “seulement” 3 cépages: Malbec et Cabernet Franc pour les rouges, Chardonnay pour le blanc plus un espumante methode champenoise.

Il dit qu’en 2 ans on fait un vin meilleur qu’en Bordelais; je ne suis qu’amateur mais ce n’est pas que ses paroles que l’on boit. Sandra s’est même surprise à aimer le Vino tinto. Le Malbec à des accents de fruits rouges et s’accorde a merveille avec le canard, le Cabernet Franc se hisse au top des meilleurs vins que j’ai eu l’occasion de goûter depuis cinq ans.

Le déjeuner fini, il est temps d’aller diner. Nous irons a Luján en compagnie de Juan et sa compagne Marcela. Malgré le déjeuner de 4 heures, le filet de bœuf se mange sans faim et BONUS, la réputation de Jean est telle qu’il peut même amener ses propres vins au restaurant.

IMG_8691.JPG IMG_8699.JPG IMG_8711.JPG

Ôde a Bacchus, visite de Ses jardins d’Eden

La nuit est courte, je me lève à 7h du matin. J’accompagne Juan pour un tour des 40 hectares: Soleil levant, couleurs rougeâtres sur fond de cordillère des Andes enneigée. A défaut de dégustation, je vous laisse admirer le spectacle.

Domaine Santa Bax

IMG_8719.JPG IMG_8738.JPG IMG_8750.JPG IMG_8754.JPG IMG_8772.JPG IMG_8778.JPG

Domaine Bousquet

A la fin de la matinée, Jean nous dépose 2 km plus loin, au domaine qu’il a fondé et qui est désormais géré par sa fille Anne et son gendre – qui ne nous recevrons malheureusement pas.
Néanmoins, une des employées nous fait visiter les lieux. On est fin avril, les vendanges se terminent et le Malbec, Cabernet, Chardonnay, pinot noir et j’en passe coulent a flot (3 millions de litres).

IMG_8783.JPG IMG_8799.JPG IMG_8812.JPG IMG_8821.JPG IMG_8823.JPG IMG_8829.JPG IMG_8832.JPG
IMG_8936.JPG IMG_8942.JPG
IMG_8948.JPG

Passant a la dégustation, Le Sauvignon Blanc Grande Réserve (entendez le plus cher) enivre nos sens, évoque la poire au nez et la vanille au palet. Il est passé 12 mois en fut de chêne pour rester moins de 10 minutes dans nos verres, même si l’on prend tout notre temps: la visite est particulière (nous sommes les seuls) et le déjeuner au restaurant Gaia sera l’occasion de nombreux autres mariages.

IMG_8877.JPG IMG_8921.JPG

Mise en Bouche

Bouchêe de Fromage frais sur Tomate Cerise
Chardonnay Reserve

IMG_8904.JPGIMG_8895.JPG

Entrée

Crêpe fourrée au champignons et sauce type Béchamel
Rosé Malbec Cabernet

IMG_8907.JPG

Plat

Truite fumée au fromage et olives et sa purée de potimarrons
Chardonnay Grande Réserve 2012
IMG_8912.JPG

Dessert

Minis-moelleux de chocolat a la pointe de crème et fraises accompagnés d’un granité Mangue-Orange-Pêche
Malbec Dulce Natural 2012
IMG_8934.JPG

Le plat et dessert seront les grands moments de la journée, et l’on repart avec une bouteille de Malbec Dulce Natural et du Sauvignon Grande Réserve, qui sont vraiment exceptionnels.
Côté finance, le repas reste raisonnable (200 pesos par tête soit environ 30€/personne vin compris), la visite et dégustations sont offertes.

Le vin quant à lui a suivi le gain de notoriété Bousquet (de 75 pesos a 125 pesos – 12 a 23 € par bouteille) et l’inflation galopante. Ce n’est pas vraiment bon marché mais reste encore accessible, pour certains très bons crus. Avec 80 employés, une réputation internationale, une production de 80 hectares pour la majorité bio – on est loin du petit vignoble et le marketing leché a la perfection nous le prouve (Curieux, je vous invite â visiter le Site internet du domaine).

Le soir même, nous repassons une nuit sur Mendoza, dans une auberge sympathique. Depuis El Chalten, nous avions quasiment perdu de vue nos compagnons Backpackers, mais ils étaient bien tous là, américains, Chiliens & compagnie. Petit aperçu de la ville le 1er mai (fete du travail officiellement mais fête de l’asado concrètement). Avenues larges, peu de voitures ce jour là, multitude de parcs – la ville de Mendoza se savoure elle aussi.

IMG_8970.JPG IMG_8973.JPG IMG_8982.JPG IMG_8986.JPG IMG_9021.JPG

IMG_8980.JPG IMG_8995.JPG IMG_8985.JPG IMG_9024.JPG IMG_9006.JPG

“Presque” rien ne manque ici – même si Jean avoue vouloir revenir dans le sud de la France.

Bref, je recommande vivement à tous les passionnés de vin et de gastronomie de faire le voyage.
Et de ne pas faire comme moi et ma volonté d’expédier en France le précieux nectar: a l’heure où j’écris ces lignes, les bras m’en tombent et Sandra rigole depuis 5 jours. Mon paquetage s’est en effet alourdi d’un carton de 6 bouteilles de 8kg, faute d’avoir trouvé un moyen “raisonnable” d’expédition: va t-on devoir jouer les oenologues en haut du Macchu Picchu?

Epilogue au prochain épisode…

PS: Vous aussi,  visitez le restaurant-bodêga Jean Bousquet et dêgustez le Santa Bax, RUTA 89 S/N KM 8, GUALTALLARY, TUPUNGATO, MENDOZA. ARGENTINA

Leave a Reply