Apprendre à “faire son Laotien”

Tu fais ton Lao ?

Eh bien mes chers amis, on arrive déjà à notre date retour et il y a encore “du monde” à voir: Laos, Cambodge, Birmanie & Népal.  En images (non vraiment, c’est toujours aussi beau), en vidéo, en conseils pratiques et en recommandations Santé : “Comment attraper la turista quoi que vous fassiez” pourrait être le nom d’un prochain billet, mais je vous en dirais plus le moment venu…

Dans le précédent épisode, Sandra transpirait “la fatigue du voyage” au Vietnam. Eh oui, le Vietnam c’est bien beau et varié, mais la culture du tout-tourisme a sacrément entaché la réputation du long pays chez les routards avertis. On en rencontre des dizaines, et le Vietnam fait de moins en moins partie des itinéraires, et pour cause. La négociation éprouve les nerfs les plus solides – paradoxalement, c’est un pays très peu cher à voyager mais celui où le sentiment d’arnaque est quasi-permanent (d’avis général) : impossible de monter dans un bus sans connaître le tarif auparavant, impossible de ne pas se faire violemment alpaguer dans les marchés… Impossible de trouver un bon hébergement via son nom uniquement: S’il est côté, il sera tout simplement copié ! Conseil: Allez-y… avec un Vietnamien (si possible du Nord dans le Nord, et du Sud pour le Sud) Bref, tout cela pour en arriver au deuxième jour de notre trajet de My Chao, Vietnam à Luang Prabang, au Laos. Trajet qui se passe finalement relativement bien en comparaison: seulement deux vomis en 10 heures (dommage, le van était neuf) et un premier passage de frontière quasi désert. Récit.

Aux Frontières de la Corruption

Pour entrer au Laos facilement, il faut deux choses: de l’argent, et deux photos. Wow, un visa sur place numérisé, une prise d’emprunte, rentrerais-t’on au pays de l’Oncle Sam ? Loin de là: si tu oublies ta photo, le cher douanier frontalier te propose de la prendre sur place. Sans cabine, sans appareil, sans imprimante : non, en fait tu payes juste 5$ et monsieur le Douanier laissera ton dossier sans photo.

 Papiers s'il vous plaît, Monnaie s'il vous plaît Un Bus tout pourri. 03-IMG_2191

IMG_20131207_090116_1

Mais la palme revient aux “frais” de service, prélevés en sus du Visa. On est dimanche, ce sera double, et il y a une myriade de petits frais annexes (frais de tampon, etc.) Le plus drôle étant le “temperature checking fee” – un douanier a couru de nulle part pour venir nous contrôler avec un thermomètre sans contact au front. Mesures préventives du H5N1? Sandra est en hypothermie morbide à 32° ? Non, on nous a juste facturé 0,50€ pour l’arnaque… On s’en sort pour un visa à 36.5$ au lieu de 30$.

La route est mi-figue mi-raisin. Pour une route refaite à neuf, elle est étonnament défoncée dans sa deuxième moitié, surtout qu’il s’agit d’un axe majeur transfrontalier. Au Nord, c’est la Chine, à l’Ouest la Birmanie. On traverse des villages Hmong, d’une ruralité et pauvreté extrême. On en profite pour se renseigner côté histoire & économie, et le panorama qui défile sous nos yeux rappelle que le niveau de développement du Laos colle plus avec un pays sub-Saharien que Sud-Est asiatique.

Du Renard. A manger cru Lièvre mort, caille entière....

06-IMG_2200

Luang Prabang: Attitude mi-Colons mi-Laotiens

Arrivés de nuit dans une gare de bus à perpet-les-oies, c’est la classique valse des hôtels dans un centre qui nous stupéfait de beauté. Les bicoques sont en bois, très léchées, dans un vieux centre poussiéreux mais charmant, pour la grande majorité piéton (ou au trafic quasi-nul).

 

33-IMG_2345  62-IMG_2583 61-IMG_2578

59-IMG_2574

60-IMG_2575

Basse-saison, notre show est rodé : on trouve une belle chambre en bois pour 150,000 Kips (15€ la nuit), on ne paie jamais en avance.
Surprise surprise, à 11H, heure du check-out le lendemain matin, notre chère tenancière nous annonce qu’un pigeon a réservé/payé 55$ pour la même chambre, et elle s’empresse de nous dégager – non sans éclats de ma part. Pas grave, Farid nous dégote une copie carbone en face, que l’on finit par négocier à 140,000. Ca fait du bien de voyager à trois !

Merveille du Laos

La deuxième ville du pays surprend donc par son rythme au ralenti.

Au bords du Mékong, la ville est très touristique mais nous permet de recharger les batteries sans se prendre la tête comme au Vietnam. C’est finalement un moyen d’apprendre à “faire nos Laos”, expression traduite ultérieurement par des expats français.

Faire le laotien: cm. Syn. Procrastiner
Ex: Du temps de l’Indochine, les français firent venir des Vietnamiens plus travailleurs pour booster la production agricole.

 

Coucher de soleil, rive opposée. 44-IMG_2449 45-IMG_2451 42-IMG_2620 41-IMG_2404Partie de Petang, quelques beaux restes coloniaux

37-IMG_2380Le plus beau temple  Ponton en bambou, café au bout Des lustres bien charmants  25-IMG_2268  23-IMG_2260 Artisanat 21-IMG_2249 20-IMG_2243 Un Homme taille 17-IMG_2232 Montée sur la colline pour le point de vue 18-IMG_2234 19-IMG_223513-IMG_2214  57-IMG_2566 52-IMG_2554qui c'est qui racke ? Le contribuable français...

Donc pour nous, entre ptidéj, café, temples et un festival surprise du film du sud-ouest Asiatique, Nos journées sont mollement – mais justement – occupées.
Je résume ci-dessous le moment le plus fort marquant, fusionnel voire spirituel se raconte ci-dessous en images.

La pièce maîtresse : Boulangerie Le Banetton

Si vous avez besoin de l'adresse, on vous envoie les coordonnées GPS 12-IMG_2210C'est qui qui va s'engrosser ?Extase (en ligne)

Admirez les courbes

Qui a dit que le colon n’avait pas que du bon ?

Religion: Buddhisme

 24-IMG_2266 36-IMG_2373 35-IMG_2370

Procession des offrandes aux moînes

Chaque matin dès 5h, les moînes qui occupent les nombreux temples de la ville affluent en masse, en file indienne rapide. Une foule de toges orange <affamées> déboule récupérer mets locaux que la population (très croyante) a préparée.

48-IMG_2477 49-IMG_2503 50-IMG_2530 51-IMG_2546

Chaque Laotien, souvent durant sa jeunesse passe un an ou plus en tant que moîne, une période chaste dédiée à la quête du Nirvanha, coupée de la tentation matérielle et des vices (ainsi que des cheveux, ndlr). Plus on fait d’actions (de la basique offrande, au dévouement d’une vie), plus on a de chance d’atteindre le Nirvana.

En revanche, on souhaite l’enfer aux hordes d’abru*** de touristes qui viennent littéralement spolier la cérémonie chaque matin. Les sans-respect bloquent la file de moînes (une offense) pour le meilleur cliché, assortis de flashes aveuglant dans la pénombre. Et achètent de la nourriture low-cost (et peu hygiénique) au vendeurs à la sauvette, ce qui rend les toges orange malades.

Ces touristes nullement respectueux viennent de partout, mais SURTOUT du Vietnam voisin, suivis par les Japonais (WTF!). On leur souhaite un sort réservé au pêcheur:

39-IMG_2387
38-IMG_2385

[Bon Ok, c’est fort mais tellement énervant. Notez du coup, que tout cliché ci-dessous a été réalisé de manière Bio, sans interférence aucune]

Festival

Un festival du film local, gratuit et en plein air, que demande le peuple ? Le hasard des dates à bien fait les choses. C’est probablement l’un des deux seuls écrans de tout le pays, et on a été gâté par un très tonique long-métrage Thaï qui nous a fait passer un bon moment.

C'est pour nous !

Extrait du film Grean Fiction 31-IMG_2333 30-IMG_2302

Gastronomie

Riz collant, Fondue à la Laotienne, Laarp (et bien sûr, boulangerie) font partie de notre quotidien. Plutôt appétissant.

 Du Riz collant, en cuisson vapeur Un vacancier heureux... Le Larb, salade hachée à la viande et parfumée aux herbes 53-IMG_2556 56-IMG_2564 55-IMG_2559 54-IMG_2558 Black Edition

 

Video

Entering Laos from Rom Dafrog on Vimeo.

 

Pour résumer Luang Prabang, je dirais que c’est une ville charmante, européanisée qui flaire bon le farniente à la Laotienne. De là à dire que Luang Prabang, c’est le Laos – pas vraiment. L’architecture est coloniale, classée UNESCO et l’atmosphère qui s’en dégage pourrait rappeler certains air Bobos de Paris, entre galeries d’art équitables et boulangerie-patisserie-charcuteries françaises de luxe (A 6€ le brunch, c’est ici un luxe). Le lieu le plus IN, c’est probablement l’institut français où plane un vent narquois (surtout lors de la réception de l’ambassadeur où l’on s’est fait refouler).

Pour certains, c’est trop touristique, à l’image du marché de nuit (il y a d’autres marchés beaucoup plus locaux). Pour nous, c’était un confort bienvenu et quatre jours pépère dans le Sud-Est Asiatique, avant de terminer notre balade avec Farid dans la capitale: Vientiane.

Vientiane

Après un bus de 10H sur des routes modernes (tu m’étonnes, 30km/h, ca décoiffe), on arrive dans la capitale. Enfin, à cause d’une organisation “à la Laotienne”, on arrive plus précisément dans la gare de bus, inexplicablement à 6 kilomètres du centre. A croire qu’on est dans une mégalopole – ou que le schéma urbain débile dépend du syndicat des Tuktuks protégeant ses tarifs prohibitifs (1/3 du prix du bus).

Ici plus d’architecture coloniale, on a affaire à une vague inspiration communiste au bord du Mékong (et de la frontière avec la Thaïlande). Les boulevards font 2×4 voies, mais le trafic est faible ce qui facilite la balade en vélo. La zone “piétonne” est mal foutue, et on doit zigzaguer pour découvrir les points d’intérêt: Du temple, du temple, encore du temple, une fausse copie de l’arc de triomphe (construite salement dans les années 70 avec du béton donné par les américains qui devait initialement servir à une piste d’aéroport) et un …rond-point (rond-point, vraiment ?).

Bref, seul vaut le coucher de soleil sur les bords de la rivière. Le temps passe et Farid doit repartir, et nous continuons vers le sud.

70-IMG_2632 wow.

73-IMG_2639

Admirez la qualité de construction Vue depuis l'arc de triomphe Cadeau de Noël du Japon: des bus de ville Je cherche le monument, où est-il ? 79-IMG_2661 Tiens, encore des buddhas Qualité électrique française Tu fais ton Lao ? La frontière Thaï Bouleeeeeeeeeet !Une îcone du pays, plutôt pas mauvaise. Il ira loin 85-IMG_2689

Goodbye Farid !

Bon, pour résumer: J’aime pas Vientiane. Mais, au pire, si vous y passez, il y a un Banneton…

3 Responses

  1. mum says:

    anecdotes pertinentes superbes photos surtout celle des enfants et du velo avec en fond coucher de soleil.biz à très bientôt.

Leave a Reply to Sohie Cancel reply