Et vous, où étiez-vous pour Halloween ?

IMG_9154-001.jpg

Résolument américaine, la fête est largement célébrée aux Philippines. Pour comprendre pourquoi, il faut revenir un peu en arrière…

A Manille, deux amateurs d’histoire nous ont briefé sur cet archipel au carrefour de l’Océanie et de l’Asie: mon frangin Tom (une revue d’histoire sur les Philippines s’est glissée dans son sac) et Dave, le mari de Valérie.
Les Philippines sont un curieux mélange. Deux langues officielles y ont cours, le Tagalog et l’Anglais (et beaucoup de dialectes dans chaque île). Mais en apprenant quelques bribes de langue supplémentaire et autres faits marquants, on sent très vite les quatre siècles de colonisation.

“How do you say this address? –Veinticuatro, Forbes Park”

Et celle-ci est espagnole d’abord. Au XVIIè siècle, les Philippines deviennent une colonie exploitée pour ses nombreuses ressources naturelles. Les échoppes sont en castillan, l’architecture est similaire, les populations sont converties au Catholicisme. L’occupation dure trois siècles, jusqu’à l’avènement d’un “libérateur”…

Impérialisme made in US

Les USA sont devenus au début du XXè siècle une super-puissance qui aspire à se démarquer de la vieille Europe. Ils deviennent conscients de leurs propres forces à l’heure où les empires européens –notamment espagnol, qui luttent pour garder ses colonies – sont sur le déclin.

Les Philippines seront le premier grand théâtre d’expression de la puissance militaire américaine, qui ne mettra que quelques jours à faire tomber la flotte espagnole en 1898, et finira par racheter les îles pour 20 millions de dollars. Plus tard, les américains choisiront de “donner au pays une indépendance différée”, et déclareront les Philippines sous protéctorat américain (de manière similaire à Cuba), pour se démarquer du colonialisme qu’ils rejettent officiellement.

Pourquoi les Philippines ? Pour résumer, à sa position géo-stratégique en Asie – à la fois commerciale & militaire – à l’heure où les USA pensaient déjà aux débouchés de leurs produits dans le marché Chinois (légèrement retardé pour cause de communisme). Et pour ses ressources en or, en cuivre…etc.

So ?

Alors aujourd’hui, voyager en 2013 aux Philippines, ça fait une drôle d’impression. Un melting-pot américano-asiatico-hispano-insulaire, entre système impérial (Sérieusement, des ‘Fluid Ounces’ de bière ?), comptage en espagnol, et cinéma en américain. On y mange l’adobo (plat national de porc en sauce, que l’on retrouve en Amérique du Sud) dans les Malls, ces grands centres commerciaux à l’américaine qui quadrillent littéralement Manille – on a du en compter une bonne dizaine en quelques jours.

Mais vous l’avez compris sur les photos, Manille est une anti-destination touristique. Le centre colonial, qui fait le charme de tant de villes latino-américaines est réduit à quelques miettes; Tremblement de terre, incendies et seconde Guerre Mondiale sont passés par là. Place aujourd’hui à une organisation dédiée à la voiture (2×2 voies minimum), aux grattes-ciels. Le trafic est démentiel et les transports publics, dépassés et mal organisés (deux lignes de métro).

Il est clair que la réputation internationale des Philippines repose plus sur leurs îles. Palawan, Boracay, Mindoro, Cebu, Bohol… on passera sur la liste des 7000. Valérie nous rappelle que le rapport qualité-prix de l’hotellerie est plutôt défavorable, et c’est vrai. Les colonisations successives éclipsent probablement aussi cette destination au profit de la Thaïlande ou de l’Indonésie (par exemple) qui ont préservé leur culture.

Néanmoins, cela n’enlève pas la beauté des paysages, et de spots de plongée mondialement reconnus.

Halloween in Forbes Park

Et donc, en conclusion, Halloween ! Ena est en sorcière Punk, Alana en angélion (ne vous fiez pas aux apparences), et Matilda à la sieste. Thomas l’aura trop effrayé avec son masque, tandis que mon costume fait-maison régale littéralement les filles (Ena qui verse le ketchup, Alana qui le déguste). Séance photo shootée par Sandra la diablesse.

Le fameux Trick-or-treat est organisé, et le village sécurisé s’ouvre pour l’après-midi aux enfants de tout Manille, plus défavorisés. Finalement, tout le monde participe à Halloween, jusqu’aux Nounous et aux parents des chérubins. On les récompense en fonction du costume ou de l’effort (tous n’ont pas les moyens de se déguiser). On guette les petits malins qui font un sitting pour demander encore & encore. Et lorsque certaines jeunes filles débarquent emmenés par leur chauffeur particulier en 4×4 Porsche, on rationne…

Valérie nous avait prévenu, mais la foule de gamins est vraiment impréssionnante. Il faut calmer les ardeurs quand les chérubins se montent littéralement les uns sur les autres pour avoir leurs bonbons, voire mieux les chocolats. Halloween était familial, Dave, quant à lui, nous rafraîchit avec des cocktails. Cheers !

Non, c'est pour les enfants !Préparation des ballonsEt Tom est plutôt douéIMG_9132Le côté le plus fun de mon déguisement, c'est qu'il est Home-Made, au KetchupVisiblement, ca a inspiré les fillesGourmande dans les parages...Reppelin-Hill-Priot-Thet Halloween Crew
Tom prend un bain de fouleParrain - Filleule bloody timeIMG_9166IMG_9167IMG_9169Au bout d'un moment, il faut attaquer sur deux frontsIMG_9182Préparation du cocktail citrouille

Pas mal non ? bon, ok, c'est pas la notre...Girly power: Ena ne commande des boissons qu'assorties à ses vêtementsFoie gras by Raymond D'aArtigues.Lever à 5H30, forcément après dîner Alana pique du nez

Lake Taal

Excursion d’un jour à quelques heures de Manille, le Taal est un cratère – et un lac d’eau douce – au milieu d’une lagune. On peut y grimper en une heure, et éventuellement se baigner dans une eau chaude. Mais les saunas n’ont pas de quoi tenter vu les températures, plus de 30° et 90% d’humidité à dix heures du matin..

Lake TaalMother & DaughterDirection le cratère du volcanEt arrivée sur "the island"A peine 9H30, il fait déjà 30° à l'ombre et toujours très humideIMG_9222Quand Alana rencontre SchtroumpfetteThe summitIMG_9238IMG_9256Plutôt que de jouer au Golf, les filles font un concoursIMG_9273Alana a choisi une ascension...hippique.Activité Géothermique. Le volcan n'est pas éteintDave en mode Capt'ainEt Valérie, le soir, en mode crêpe au grand marnierIMG_9285

Mindoro

Enfin, pour les quelques jours qu’il nous reste nous filerons au Sud de Luzon, sur l’île de Mindoro. Pas aussi vierge que Busuanga en raison de sa proximité, il y a tout de même de belles plages, de beaux fonds marins et une petite cascade. Avec quasiment une cinquantaine de clubs de plongée à Sabang, la concurrence fait rage.

Un dernier moment plage agréable avant de revenir en Automne au Japon.

Le petit futé Philippines: Cartes partielles, confusion des noms de villes, aéroports mal placés...Cascade à Mindoro, proche de Puerto GaleraIMG_9303Ben Estrellita, qu'est-ce que tu fais là ?Certification de plongée en poche, il est temps de mettre en pratiqueLa JeepneyWhite BeachMindoro, un jour avant le typhonIMG_9315After the sunset..Comes the nightlife

Nous avons dû quitter prématurément l’île en vue du typhon Haiyan – retour en barque 24 heures avant son passage, sur une mer d’huile avant la tempête. Les dégâts seront plus limités ici, mais plus à l’Est, Tacloban sera dévasté.

Leave a Reply