Jungle Boogie

08-IMG_1100.jpg

Après Sucre & Potosi, nous avions envie d’un changement de décor – ca tombe bien, on est en Bolivie. Un pays où les contrastes géographiques sont incroyables: Altiplano, Yungas (Haute Jungle), et Llano, dont l’altitude se rapproche du niveau de la mer.

Dans cette dernière zone climatique, tropicale, la diversité de faune & flore se trouve dans les réserves naturelles. Une des plus grande se nomme Amboró, au centre du pays. Il s’agit en fait de deux parcs, Amboró à l’Est délimité par la capitale économique Santa Cruz, et Carrasco, à l’Ouest, relativement proche de Cochabamba.


Ver mapa más grande

Evitant cette fois les blocages routiers, nous avons sauté dans un bus en direction de Buena Vista, village d’où partent les expéditions. 6 heures plus tard, on a vraiment l’impression d’être dans un autre pays: les Palmiers ont remplacé les graviers, l’humidité se fait sentir et on retrouve la vache Milka qui a remplacé l’emblématique Lama.

Buena Vista jouit d’une belle vue (vous pouvez applaudir la figure de style…) sur le parc et d’une place démesurément léchée pour un village de quelques centaines d’âmes.

Plaza central - Buena Vista
40-IMG_1324

Welcome to the Jungle

En mode low-cost, on se lance à l’assaut des agences pour nous guider. Ecrire sur notre peu d’appétit des agences de tourisme est un euphémisme, mais depuis que trois groupes de touristes ont disparu (probablement mangés par des Jaguars) toute excursion dans le parc est obligatoirement accompagnée.

L’inflation a rendu obsolète la dernière édition du guide de voyage, puisque les tarifs ont triplé. Que diantre, sur les conseils d’une grand-mère nous allons à la rencontre d’Agustin, guide indépendant grâce à qui la facture sera moins salée. En Taxi, Taxi-Brousse et Chaussure de marche, nous irons à “La Chonta”, un éco-lodge communautaire au milieu de la jungle, dans la partie basse du parc Amboro.

Le voyage est mythique. Premièrement, il faut souligner les progrès des Chinois en mécanique, puisque les motos parviennent à traverser des fleuves moteurs quasiment submergés. Le pilote connaît bien la route… on passe via les plantations d’oranger, de Tek, et même devant des écoles complètement isolées, avant d’arriver sur le dernier kilomètre de marche qui nous sépare du campement. La boue coupe parfois le chemin, y compris aux calèches – Dire que le troisième âge paie pour s’en enduire, pour ma part je m’en suis donné à coeur joie pour pas un sou.

Un guide pour trois, ca va
Départ du Trek - les 14km se feront en Moto Taxi
... ou à pied :)
04-IMG_1079
On the bike, déformés par la grande vitesse
On est pas en Inde
Le Taxi Brousse en action
a Une moto pour Trois, le photographe mouille la chemise dans les passages délicats
voire va plus vite
le massage de pieds est gratuit
11-IMG_1126

Nous avons l’après-midi et le lendemain matin pour faire des balades dans la jungle, machette à la main. Agustin est serviable et nous montre les toiles d’araignées avant que l’on avale une en marchant. Il est aussi fin connaisseur de la jungle – et est à l’origine du projet La Chonta, qui fait vivre près de dix familles aujourd’hui tout en restant écolo. Chapeau!

Agustin, el Guia
Arrivée à l'Eco-Lodge "La Chonta", Sandra commence à bosser
le premier déjeuner est simple, sandwich pour éviter de (re)couler dans la boue l'après-midi
15-IMG_1143
Les araignées étaient de sortie, mais ne font que mordre (sans venin)
17-IMG_1165
Cette pierre est la marque d'une eau potable: Cet insecte "digère" les bactéries rendant sa consommation impropre
19-IMG_1177
20-IMG_1180
21-IMG_1183
Trace de Jaguar, fraîche...

La patience est reine

et elle s’apprend en guettant la faune: Capibara, Faisan, Oiseaux en tout genre… pour le jaguar, il faudra repasser. Agustin fanfaronne car il en a tué deux, en auto-défense. La pleine lune n’est pas si propice pour les chouettes et autres animaux nocturnes. Petit florilège.

Faisan Sauvage
Le Capibara
La plus grosse fourmi au monde est en Bolivie - et elle est vénéneuse
29-IMG_1258
Grenouille pratiquant l'art du camouflage
Mirador
34-IMG_1283

Une nuit dans la jungle nous permet de compter les étoiles, et au petit matin les piqûres de moustiques [N.B: ils laisseront des traces pour 3 semaines]. La cuisine est locale, puisque la Chonta est une collectivité qui vit en auto-suffisance, et nous enchante. Le Yucca est cuisiné à chaque repas, et délicieux (riche en vitamine A & calcium)

on inaugure la plus belle chambre, financée avec l'aimable concours du contribuable européen
Echange culturel Franco-Polonais à la frontale
"Sonso" pour le petit déj, du Yucca frit au beurre enrobé de fromage... Que Rico !

Le lendemain, nous irons piquer une tête dans le fleuve (enfin, JE, puisqu’une blonde a pratiqué le voyeurisme de caleçon) et en apprendre un peu plus sur la flore.
La petite excursion touche à sa fin après le déjeuner – on sent déjà que le temps sera une précieuse denrée en Bolivie à peine partis qu’il faudra bien revenir.

35-IMG_1300
Majadito - simplement bon (riz, Yucca, Fromage, Oeuf, Pommes Frites)
Campement La Chonta
38-IMG_1314

Santa Cruz Express

Santa Cruz est la capitale économique du pays, devant La Paz. On y fera un détour d’une après-midi avant de prendre le bus le soir même, pour Cochabamba. Good vibes, Good food, mais “c’est pas le Pérou” non plus. Ca aura été l’occasion de bien déjeuner, et même d’entrer dans le premier supermarché jusqu’à présent (où chaque client doit donner son numéro de passeport). Bienvenue en Bolivie :)

Santa Cruz
Mercado Santa Cruz
43-IMG_1328
Almuero en Santa Cruz - une très bonne adresse
46-IMG_1342
47-IMG_1345
Iglesia Santa Cruz
49-IMG_1350
Bailarina in Santa Cruz
51-IMG_1354
52-IMG_1355

Leave a Reply