Les Philippines, avant Haiyan

IMG_9112.jpg

Au revoir Bali, nous continuons la série des îles avec les Philippines, que l’on espère moins touristiques. C’est aussi l’étape familiale. La cousine de Romain vit à Manille avec son mari et ses trois filles depuis 12 ans. Thomas, le frangin nous rejoint.

Escale à Singapour

Mais avant d’y arriver nous faisons escale à Singapour pour une durée de onze heures. Ce serait dommage de rester à l’aéroport (même s’il est classé “meilleur aéroport au monde”) alors que Romain a un collègue d’Orange qui travaille ici). Nous en profitons donc pour le retrouver à la sortie du boulot un vendredi soir, partageons une bière sur la rive avec ses amis et collègues et un repas bien franchouillard à base de saucisson et pâté (ça faisait longtemps!).

Singapour vue du cielRetrouvailles des deux Romain à SingapourSingapourSingapourDiner franchouillard

Family bonding in Manila

C’est par une mauvaise nouvelle que cette journée du 19 octobre commence. J’apprends le décès de ma grand-mère paternelle par email à l’aéroport. Il faut faire face et continuer à avancer, même si c’est dur.

Nous atterissons à Manille sans aucun retard. Nous suivons les conseils de sa cousine sur les taxis afin de ne pas se faire arnaquer. Contrairement aux balinais, les philippins parlent plutôt bien anglais. Le taxi conduit à toute vitesse, la circulation est dense, les quartiers bordant l’aéroport assez pauvres, la chaleur étouffante. Le chauffeur se trompe dans l’adresse et nous amène dans un quartier assez pauvre alors que sa cousine habite un village sécurisé. Il nous faudra insister pour qu’il nous conduise à bon port à dans le quartier de Makati City. Welcome to Manila!

Toute la famille est là pour nous accueillir: Valérie, Dave et les trois filles Ena, Alana et la petite dernière que nous rencontrons pour la première fois Matilda. Romain retrouve sa filleule Alana qu’il n’avait vu qu’une seule fois il y a déjà 3 ans pour son baptême. Elle a bien grandi. Thomas le frangin, est arrivé la veille.

Ena, reine du footValére et AlanaAlanaParrain / FilleuleDave, le maitre du barbecueMatilda, la petite dernière

On passe le weekend en famille et suivons leur programme.  C’est agréable de se laisser guider.
On joue les supporters le temps d’une après-midi au tournoi de football d’Ena. Nous goûtons aux délicieux barbecue de Dave, profitons de la piscine avec les filles. Ils nous amènent visiter le cimetière américain à Makati qui retrace les combats lors de la seconde guerre mondiale et offre une belle vue sur les grattes ciel du centre financier de Manille. On se balade dans les nouveaux quartiers et centre commerciaux qui sont nombreux ici. On se fait chouchouter par les employés de maison entre les repas, le linge et chauffeur privé, quel luxe.

Tournoi de foot - Ena en plein actionIMG_8154
Courses en famillePassage obligé au rayon fromageBillard à la maisonRomain au fourneauUne bonne ratatouille...ça faisait longtemps
Visite à ManilleIMG_8231Vue sur Makati City depuis le cimetière américainIMG_8235IMG_8239
Dans un des nouveaux quartiers commerçants de MakatiCheers!

Visite de Manille

La ville de Manille n’est pas touristique et l’on comprend vite pourquoi.  Avec Thomas, nous nous rendons tous les trois dans le centre historique après un passage à l’ambassade du Vietnam pour faire notre demande de visa. Il n’y a pas grand chose à visiter et la chaleur et pollution rendent vite la marche pénible. On traverse des rues où les enfants s’accrochent à nous pour mendier. La plupart des quartiers sont très pauvres. Les odeurs sont fortes. On ne se sent pas bien et après quelques heures on a très envie de rentrer.
Ici le mode de transport local est la Jeepney, sorte de jeep très longue et colorée. Ne connaissant pas les lignes/destinations, on se rabat sur un taxi. Il est 18h, l’heure de pointe. Il est difficile de trouver un taxi et quand on y arrive le chauffeur ne souhaite pas utiliser le meter et propose un tarif bien trop élevé. On persévère,  et ça finit par payer, ouf.

Promenade dans ManilleDans les rues de ManilleLe transport local : la JeepneyLa JeepneyIMG_8277IMG_8278Rue de ManilleManilleFast food localIMG_8290

Palawan ou Busuanga?

L’île de Palawan est très prisée par les touristes tant pour ses plages de sable blanc, que pour ses rochers karstiques et sa vie sous marine. Cela devait être notre prochaine étape aux Philippines.  On a laissé traîner plusieurs jours et quand nous étions prêts à acheter les billets d’avion c’est la connexion Internet qui nous jouait des tours.  Résultat: les prix grimpent, le vol qu’on veut est soi disant complet.  Bref avec les conseils de Dave et Valérie, et le guide de voyage on choisit finalement l’île de Busuanga au nord de Palawan, rattachée à la province de Palawan. Le prix du vol pour le lendemain est bien plus raisonnable.

Huit jours à Busuanga

Coron Town

C’est à bord d’un petit coucou que nous volons. Vu d’en haut l’île est plutôt vallonnée et la végétation dense. On est loin de Manille. Transfert à bord d’un van pour rejoindre la ville principale de l’île : Coron Town. Nous n’avons pas réservé d’hébergement,  seulement repéré quelques endroits dans le guide. On les visite, beaucoup sont sur pilotis. On choisit un hôtel sur le front de mer, bétonné, qui offre des reductions sur les cours de plongée. Romain et Thomas ont prévu de passer leur niveau 1 de plongée. C’est le bon endroit et autant qu’ils commencent tout de suite.

Quatre jours de plongée

J’ai décidé de faire l’impasse sur le niveau 1 de plongée, n’étant pas assez confiante pour plonger sans instructeur. Les cours se passent tous dans la mer et j’ai le droit de les accompagner sur le bateau et d’en profiter pour faire du snorkelling. Le programme est chargé : deux plongées par jour,  un manuel à lire et retenir avec des test chaque jour et un examen final. Les frangins motivés, bossent jour et nuit. Leur instructeur, Cesar, est péruvien et parle un anglais plutôt sommaire avec un tic de language, pas très local tout ça. Mais [en râlant] ils auront un second instructeur, Wing, phillippin à l’accent très américain.

Voici en photos ces quatre journées.

Day 1

En pleine révision du PADILe matériel est prêtIMG_8317Cesar l'instructeur péruvienIMG_8334IMG_8339Les frangins sont prêtsPas trop mal comme piscine naturelle pour apprendre la plongéeG0270183En plein coursDéjeuner sur le bateauIMG_8359Notre hôtel à Coron TownSunset à Coron Town, Busuanga

Day 2

Ca révise, ça réviseGOPR0219Lac BarracudaAvec le deuxième instructeur WingLa kitchenette sur le bateau

Day 3

IMG_8391GOPR0415G0300431IMG_8392IMG_8395

Day 4

IMG_8404

Au total six plongées, plusieurs mini quizz chaque matin et un exam réussi haut la main.

Escapade à Concepción

Nous passons le reste de notre séjour à Concepción,  petit village au nord de Coron Town où on y est plus tranquille. L’offre de logement est plutôt réduite et les touristes absents. Le transport se fait à tricycle sur des routes -enfin plutôt chemins- car la route bétonnée n’a jamais été finie de construire. On élit domicile au Pierhouse, géré par l’anglais roots Luke. Il n’y a personne, ce qui nous permet de négocier. Tom a le droit de rester gratuitement car il a son propre matelas gonflable. Deal. Mais oh surprise quand on se rend compte qu’il n’y a pas d’eau et qu’il faudra se laver avec un sceau. On est pas contre mais on préfère être prévenus. La tranquillité a un prix.

On se rend à la cascade du village se rafraîchir, un petit bonheur. Pour le dîner nous avons le choix entre la guesthouse où nous dormons ou la celle d’en face. Difficile non? La soirée sera tranquille.

Sur la route pour ConcepcionIMG_8577Waterfall in ConcepcionIMG_8597Sunset Concepcion

Sortie en kayak

La guesthouse met à disposition gratuitement des kayaks, enfin seulement hors saison. Quelle chance,  nous en profitons pour visiter les plages alentours. Malheureusement le temps de met à tourner et c’est sous une pluie tropicale que nous nous baignons.

GOPR0744Sortie KayakGOPR0901GOPR0963

Mini-croisière

Les îles sont nombreuses aux Philippines, plus de 7000. Cela nous laisse de quoi explorer. Luke propose des tours en bateau depuis la guesthouse.  On choisit de partir pour deux jours en passant une nuit sur une île.
Gino, 23 ans, sera notre capitaine et cuisinier. Il est accompagné d’un apprenti guide de 17 ans. On embarque à bord d’une mini barque motorisée et c’est tout juste si l’on tient tous. Le bruit du moteur est assourdissant et il vaut mieux mettre les boules quies pour ne pas finir sourd. Cela ne gâche en rien la traversée qui est magnifique. On fait un premier arrêt à l’île de Calambuyan, connue pour ses fonds marins riches en coraux. On en prend plein les yeux et le tuba.

Romain qui revient du marché : 4 kgs de poisson fraisPier House Hôtel à ConcepcionDépart pour la mini croisièreA bord du mini bateau avec le capitaine GinoGino quii est aussi mécanoEt l'apprenti guide
Ile de CalambuyanIMG_8665IMG_8672IMG_8673

On repart ensuite pour l’île où nous passerons le reste de la journée, et nuit : Pass Island.
Petit caillou, sable blanc, eau turquoise et cabane en bambou, c’est paradisiaque. Étant en basse saison, nous sommes les seuls à passer la nuit sur l’île. Ici vit une dizaine de personnes, beaucoup de jeunes. Pendant que Gino prépare le déjeuner, du poisson frais que Romain a acheté le matin même au marché pour une bouchée de pain, les garçons font la connaissance avec les enfants de l’île autour d’une partie de basket. Il y règne une bonne ambiance.
Baignade, snorkelling (Romain aperçoit deux requins à pointe noire), lecture, et parties de volley avec les locaux rythment notre après-midi, un vrai bonheur.

Pass IslandDe la raie pour le déjeunerIMG_8706IMG_8688Partie de basket avec les locauxBungalows sur Pass IslandUn peu de détenteGino aussi cuisinier
GOPR0323IMG_9086Pass IslandIMG_9090

Diner les pieds dans le sable

 IMG_8730Diner aux chandelle ou presque

Le soir Gino et les jeunes de l’île nous offrent un verre. On en apprend un peu plus sur leur vie, d’où ils viennent. Pour la plupart ils ont trouvé ce travail sur l’île afin d’échapper à la misère de leur ville d’origine. C’est courageux et ça me fait relativiser. D’autant plus qu’à l’heure où j’écris ce texte le typhon Haian est malheureusement passé sur ‘île de Busuanga et aux alentours et a ravagé plus de 80% des habitations.

Vous pouvez cliquer ici pour faire un don (si ce n’est pas déjà fait)

Retour à Coron Town le temps d’une journée

Nous souhaitions rester à Concepcion jusqu’à la fin. On se rensigne sur les moyens de transports pour aller à l’aéroport. Plusieurs options :

  • Trajet en moto avec chauffeur : 550 / pax (10€)
  • Trajet en van privé : 2800 PHP pour trois (50€)
  • OU la Jeepney au taif de 50 PHP / pax (0,87€) mais il y a un petit bémol : le départ est à 5H du matin et nous dépose à Coron Town d’où l’on doit prendre un van en fin d’apreès-midi à 150 PHP / pax (2,60€)

Le calcul est très vite fait et nous choississons l’option Jeepney + van. Un fois arrivés à Coron Town, nous négocions un tour en bateau (privé) afin de pouvoir faire une dernière fois du snorkelling dans les quelques sites que nous n’avions pas encore visité (Siete Pecados Marine Park et le lac Kanyake)

Départ pour Coron Town - 5hGOPR0460IMG_9106Coron IslandLac Kanyake

 

Retour à Manille le soir sans trop de retard d’avion (une heure, c’est bien ici). Les Philippines ne s’arrêtent pas là, prochaines aventures à suivre…

2 Responses

  1. Bro' says:

    Coucou les Loulous…euh Mamourz’! La forme?
    Que de jolies photos! Le flashback n’en est que plus réjouissant :-D
    Merci pour le lien pour le don… Figurez-vous que nous avons fait le nôtre avec Perrine à Mont de Marsan (et oui!), grâce à un pianiste classique qui organisa un petit concert au profit des enfants philippins (via l’UNICEF). Un très agréable moment dispensé avec brio!
    Zoubis landais! :-*

    • Sandra says:

      Hello le beau-frère!
      Yes la forme, au Laos actuellement. Ça fait toujours plaisir de te lire et ravie d’apprendre qu’il y a du soutien pour les Philippines même au pays landais :)
      Bisous

Leave a Reply