Machu Picchu, la vieille Montagne

84-P1150706.jpg

On commence par un drame du voyage

C’est par un (in)fameux bus de nuit que nous sommes arrivés à Cusco, ville coloniale et point de départ de notre Trekking au Machu Picchu.

Au Pérou, les stations de bus grandes distances (“Terminal Terrestre”) ressemblent assez à celle de Bolivie: Ca crie dans tous les sens, ça négocie 5 minutes avant le départ du Bus. Plusieurs compagnies offrent différents types de services et un ratio de prix de 1 à 6. Cela va du bus de luxe “Cama 180°” avec service gastronomique à bord, écran tactile et wifi – au plus simple et dépouillé (y compris de ceintures de sécurité). Devinez lequel nous choisissons…

Avec San Martin, la palette de ‘services’ pour ce trajet de nuit Arequipa –> Cusco fait rêver: toilettes sans eau ni lumière, nettoyage chaque 36 du mois, lumière intérieure type stroboscopique (ou plutôt faux contact), et surtout, service de dépose minute à chaque coin de rue. Ce bus économique à double étage, comme tant d’autres, s’arrête quasiment à chaque coin de rue et charge jusqu’aux escaliers.

A 5 heures du matin, frais comme des huîtres au soleil, on constate la disparition du sac de Sandra. Manque de vigilance, oubli d’accrochage du sac à dos au pieds, et petite délinquance intraquable (seuls les passagers montant au terminal doivent donner une pièce d’identité) – le bilan sera lourd financièrement (a peu près 1400€ de matériel envolé) et sentimentalement, puisque Schtroumpfette sera désormais Péruvienne. L’excellent carnet de voyage de Sandra, a également disparu avec le sac.

Déclaration de vol au Pérou: 7h et seulement 7.60 Soles.

Conséquence: plus de réflex pour le Machu Picchu, un budget global revu à la hausse, et une qualité de photos du blog qui va drastiquement baisser (le Panasonic de secours est toujours là, mais a déjà “bu” un verre de vin rouge et récupéré beaucoup de poussières, visibles sur les photos).

A l’heure où je vous écris, nous serons bientôt rééquipés. Ne manquez pas le Mexique !

Cusco

Sous la pluie, à Cusco, l’ambiance était un peu à la déprime. D’autant plus qu’on a découvert le prix de notre expédition à l’hôtel, si réservé sur place au lieu d’agence de voyage européenne (dans notre cas, STA Travel, que je vous déconseille): Quand nous avons payé £250 par personne, soit un peu plus de 300€ ou $400, elle était vendue… $250.

Difficile de revenir à l’appareil photo classique, résultat nous avons très peu de photos de la ville. Jolie, coloniale, mais fortement marquée par le tourisme. Dans l’hypercentre, on trouve même MacDonalds, Starbucks (tout ce qu’on adore) et des vendeurs de produits en laine de lama & alpaca. Mais heureusement il y a aussi des petis quartiers tranquilles.

Vue sur le centre
N / C03-P1150268
Une église à Cusco, à 3300 mètres d'altitude05-P1150272

Welcome to the jungle (trip)

Il y a plusieurs moyens d’arriver au Machu Picchu, le notre, c’est le Jungle Trek. Certes, il y a bien le légendaire Inca Trail, fabuleux sous tous aspects sauf un : sa fréquentation. On est désormais en saison haute, et la vue d’un demi-millier de personnes à proximité pour l’ascension ne nous enchentait guère. Il paraît que c’est mythique (et en tente) – si ca vous intéresse, réservez six mois en avance.

Cela dit, 4 jours de VTT, de Trekking dans la jungle, de Canopy et de bains chauds pour arriver au Graal, c’est pas non plus horrible, et plutôt physique. Accompagné d’Annie, une sympathique et rigolote Canadienne francophone, et de notre guide Elber, on a (encore) démarré notre périple sous des trombes d’eau.


Afficher sur une carte plus grande

Day One – Biking

Nous partons pour 2 heures de trajet voiture avec Schumacher pour rejoindre notre point de départ, à plus de 4000 mètres d’altitude. Michael, qui n’a en fait rien d’un pilote de formule un, finira par écraser une patte de mouton. Tandis que ce dernier rejoint probablement sa dernière demeure, nous sortons du van pour nous équiper lourdement en protection anti-pluie, et anti-chutes. Et je me demande si je ne me suis pas pacsé avec Robocop…


Afficher Macchu Picchu Day 1 sur une carte plus grande (et visez un peu la vitesse max…)

L’après-midi sera détente, ayant choisi l’option Blog plutôt que l’option rafting [moins onéreux].

13-P1150296
15-P115030207-P1150281
08-P115028509-P115028916-P1150304
17-P115030518-P1150306
20-P1150310
21-P1150311
22-P1150317
23-P115032124-P1150325
26-P1150333

Day two – Hiking

Le deuxième jour est dédié au Trekking et à l’agronomie: on apprend sur la cosmétique locale, les différentes plantations (Coca contrôlé, Cacao, piments, fruits exotiques, Café), etc.
L’histoire de la Coca est particulièrement intéressante, et dommage que l’on ne consomme en Occident que ses dérivés récréatifs: pure, elle est plus concentrée en alcaloïdes que n’importe quelle autre plante (Calcium, Vitamine A, B, C, Fer, you name it : c’est dans la feuille de Coca).

Cacao
31-P115035632-P1150358
33-P1150369Pinga de Mono - ou la violence façon Piment
Vallée depuis l'Inca Trail

La veille, nous avions réservé une spécialité Péruvienne très particulière via Elber.

Dans nos contrées, il orne plutôt les cages comme animal de compagnie. Au Pérou, c’est un animal reservé pour les festivités.

Tellement mignon...... lorsque bien grillé

Le Cuy, cochon d’Inde, a un étrange goût de poulet. Plus gras mais sain (zéro choléstérol), sa griffe vient vous rappeler sa singularité lorsque vous dégustez ses petites cuisses…
Avec sa sauce épicée aux cacahuètes, pas étonnant que la gastronomie Péruvienne soit parmi les plus recherchées…

36-P11503883-DSC_0150
39-P1150395Le meilleur café est au Pérou42-P1150402
Session géographie avec Elber
45-P115040747-P115041850-P115042751-P1150429
Séchage des grains de café, dans une communauté vivant sur l'Inca Trail
53-P115044854-P1150458Arrivée aux sources thermales pour 2 heures de détente après la marcheAnnie va déguster un Alpaca, avec la sempiternelle garnicion: Arroz con Papas fritas

Day three – Ziplining

Ayant dormi au petit village de Santa Marta, nous optons pour l’activité optionnelle de la matinée: le Zipline -descente de cable en treuil, en bon français – .
On a bien fait, la sensation de vide à plus de 100 mètres au dessus de la rivière est juste sensationnelle.

Day 3: On commence le Zipline58-P1150483
59-P1150488Mamoure, pas à l'aise sur le pont suspenduMoi, je trouvais ca très drôle (de la chambrer)
61-P1150497

Le reste de l’après-midi, nous terminons notre trajet jusqu’au pied de la vieille montagne. Deux heures de van, quatre heure de trek dont une heure de pause déjeuner – nous sommes désormais à 2000 mètres d’altitude, et cela se reflète sur la végétation luxuriante.

Début de la marche, le long du train pour le Machu Picchu63-P115050764-P1150510

La balade est sympathique, l’arrivée au village du Machu Picchu beaucoup moins. Dans le creux de la vallée, cette bourgade a littéralement explosé en fréquentation. 100% touristique, le moindre bâtiment est un hôtel, un restaurant ou une boutique dans laquelle on vous agresse verbalement pour que vous y rentriez. L’hotêl sera tout de même plus confortable que les autres nuits mais on y passera beaucoup moins de temps: le village sert surtout de base pour partir à la cité du Machu Picchu à l’aube.

Le train arrive à Machu Picchu Pueblo, un horrible attrape-touriste où nous dormirons66-P1150545

Day four – Arriving

Tout au long de ces quatre jours, Elber nous a conté quelques histoires sur la civilisation Inca, histoire de faire monter l’admiration avant la visite.

Et c’est plutôt bluffant. Construite entre le XIVè et XVè siècle en seulement 60 ans, Machu Picchu est une ville perchée à plus de 2500 mètres d’altitude. Encaissée dans une vallée la protégeant des regards extérieurs, elle était imprenable. Les espagnols ne l’ont d’ailleurs jamais trouvé, et pour cause. Le réseau extensif de chemins (ou Inca Trails) qui mène à la cité a été détruit, masqué ou bloqué à leur arrivée, qui a marqué le début de la chute de l’empire Inca.

Ils ne s’attendaient pas à ce que cinq cent ans plus tard, un américain du nom d’Hiram Bingham fasse la découverte archéologique la plus importante du continent, découvre les ruines. Aujourd’hui popularisé, le site attire plus d’un millier de personnes par jour (il y a tout de même une limite). Les lamas n’ont rien a faire là sinon rajouter un peu au côté Disneyland. Quoi qu’il en soit, ca reste une merveille à visiter – surtout au lever du soleil.
L’architecture est un remarquable concentré du savoir Inca (notamment en mathématiques, et astronomie), qui eux-mêmes ont appris des autres civilisations qui peuplaient les lieux.

Petit exemple entre autres: les murs ont résisté aux tremblements de terre, les portes des temples sont alignées avec le soleil durant les solstices. Les Incas ont aussi mis à profit les micro-climats de la vallée, qui leur a permis d’installer des terraces agricoles, et faire pousser à peu près n’importe quoi.

Jour J, 4H42 du matin: on attend le premier bus pour monter au sommet68-P1150560Chick Kiss72-P115059273-P115060874-P1150613Lever de soleil sur Huayna PichuLe rocher aux points cardinaux expliqué77-P115063578-P115064479-P115066180-P115068681-P115069383-P115070384-P1150706
85-P115071189-P1150723
91-P1150735

Le site est suffisamment grand pour ne pas donner l’impression d’être cernés de touristes. Après quelques explications d’Elber, nous avons eu quelques heures pour nous balader entre le mirador d’accès et prendres quelques photos de Huayna Picchu (le mont en trame de fond sur toutes les photos).

L’après-midi, on redescendait avec un des trains les plus chers au monde, avant de repartir sur Cusco.

On n’oubliera pas ces quatres jours, et dans ma tête, j’aimerais déjà revenir pour faire l’Inca Trail un jour. Inoubliable !

94-P1150782

et pour terminer, quelques instants capturés en vidéo…

Scenes of Machu Picchu from Rom Dafrog on Vimeo.

4 Responses

  1. Claire says:

    Trop bien!!!!
    Depuis le temps que j’attendais le post sur le Machu Pichu, c’est génial. L’endroit n’a pas changé depuis que j’ys suis allée!
    Sympa le treck, et surtout les tenues robocop!
    Romain, je vois que tes cheveux ont poussé un peu, tu as moins la tête de qq1 qui fait peur. LOL
    Bisous!!

    • Romain says:

      :)
      Petite anecdote rigolote, Claire: le guide nous a dit que si, l’endroit avait un peu changé a cause de la Cusqueña (marque de bière locale) qui a filmé un spot TV sur le site. Manque de bol, ils ont planté l’hélicoptère sur un rocher Sacré que personne ne doit toucher…
      Bon au final, on a quand même bu une Cusqueña en haut :D

  2. christine says:

    la video etait de mauvaise qualite pour moi mais malgre la frustration quel plaisir de vous voir profiter pleinement de tous ces moments magiques et ces paysages envoutants c est simplement superbe!!!

    • Romain says:

      Ah, c’est bon de te lire, y’en a une qui applaudit des deux mains :)
      Pour les vidéos, les prochaines seront filmées en HD donc tu pourras voir têtes brûlées, barbes peu rasées dans les moindres détails ^^
      A bientôt

Leave a Reply